Allianz une nouvelle fois dans la tourmente après le crash du boeing 320

allianzLes mois se suivent et se ressemblent pour la compagnie Allianz qui doit faire face à de plus en plus de sinistres d’ampleur internationale. La compagnie d’assurance avait échappé au pire lors de l’épilogue du procès PIP qui est passé, faute a une actualité brûlante sur le terrorisme, inaperçu dans les les médias. Mais voilà qu’un nouveau crash d’avion secoue la compagnie d’assurance et pourrait bien cette fois entacher sérieusement l’image de marque que s’est taillée cette compagnie d’assurance née du défunt Assurance de France (AGF). Allianz actuel assureur de la compagnie d’aviation Lufthansa se retrouve devant un nouvel imbroglio qui pourrait cette fois lui coûter plusieurs centaines de millions d’euros et plusieurs années de procès.

On se souvient encore du terrible accident du concorde qui avait coûté 144 millions d’euros à un groupement de compagnie d’assurance dont déjà à l’époque AGF et Allianz. Un procès qui s’était ouvert 10 ans après l’accident et qui avait condamné les compagnies d’assurances à indemniser 1 million d’euros par victime. Avec le crash du boeing 320 de ce mois de mars, l’indemnisation pourrait être encore plus salée et l’image de Allianz encore plus ternie si d’aventure la compagnie continue dans sa politique marketing actuelle de vouloir se soustraire à son obligation de réserve en précisant que la responsabilité incomberait au pilote. Bien entendu laisser sous entendre que ce crash est un acte terroriste pourrait profiter à la compagnie qui pourrait de fait se soustraire à son obligation.

Actuellement la compagnie d’aviation a proposé d’intervenir à concurrence de 50 000 euros par victime afin de rembourser les premiers frais mais il y a fort à parier que l’affaire ne va pas en rester là et qu’un long et coûteux procès risque de s’ouvrir à Marseille qui a requalifier l’accident en homicide volontaire de la part du pilote. Une nouvelle fois les Bouches du Rhône vont être l’objet d’un procès hyper médiatisé à l’instar de celui de PIP qui a déjà abouti à plusieurs condamnation de la société Allianz.

Au niveau boursier, il faut s’attendre à ce que la compagnie passe de mauvais moments, après un chiffre d’affaire revu à la baisse pour le premier trimestre de l’année 2015, cette nouvelle épine dans le pied du géant allemand ne devrait pas inciter les investisseurs à acheter beaucoup d’actions durant les prochains mois et d’être plutôt à la vente favorisant la chute du cours de l’action à la bourse de Francfort.

You must be logged in to post a comment Login